Poème du mois de juillet  2016 : Prélude à l'automne   de  Chantal PAILLARD

 

PRÉLUDE à L'AUTOMNE

 

C'est un beau jour d'été qui sent déjà l'automne.

 Avec ses prés fumants la terre s'abandonne

 Au bienheureux silence étreignant le matin.

La brise a mis ses gants de tulle et de satin

 

Pour coiffer tendrement la frange des lisières

 Et fêter le déclin des ardentes lumières.

 Enlaçant le sous-bois de lambeaux argentés,

 La brume s'effiloche en rayons orangés

 

 Et pose des colliers de perles cristallines

Sur les bosquets parés de guirlandes sanguines.

 La prairie où s'égaye un paisible troupeau

 A beaucoup reverdi sous la manne de l'eau.

 

C'est l'époque magique où la clarté flamboie

 Au détour des sentiers que septembre corroie.

Reliant le cosmos au fil de l'horizon,

 Le ciel est déployé comme un grand papillon

 

Dont le jour et la nuit sont les ailes égales.

 L'espace est enchâssé de saphirs et d'opales

 Qui pleuvent leur beauté sur les ombres sépia

 Des forêts protégeant l'écorce de Gaïa.

 

Chantal PAILLARD

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Tyna (vendredi, 16 février 2018 22:40)

    un beau poème, des images recherchées et plaisantes
    mais l'enjambement entre quatrain est désagréable et perturbe l'harmonie de lecture surtout après papillon , l'image est belle et se suffit à elle même , la suite sur l'autre quatrain est inutile
    et cette partie là pourrait être améliorée : A beaucoup reverdi
    ce n'est pas très poétique et gâche un peu le reste
    ce poème pourrait devenir superbe avec ces quelques changements

    amicalement